LES STATS

  • em

    5% sur 100 demandeurs d’emplois sont qualifiés au Sénégal

    Lu par 11844 Boytown Interpellé par ailleurs sur la lancinante question du chômage des jeunes dans le pays, Mame Mbaye Niang a reconnu sans ambages que «le ...

    Lire
  • emploi-des-jeunes

    1700 SOCIETES CREEES DEPUIS AVRIL 2014 D’APRES LES AUTORITES

    Lu par 11752 Boytown Les députés ont examiné et adopté le projet de loi n°01/2015 portant réglementation du capital de la Société à responsabilité limitée (Sarl), en ...

    Lire
  • karim_wade1

    6 ans ferme, 138 milliards d’amende pour Karim Wade

    Lu par 51364 Boytown Deux années après le déclenchement des poursuites contre Karim Wade et Cie, la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) a rendu son ...

    Lire
  • Bacheliers-Senegal

    50 % DES MENAGES SENEGALAIS N’ONT PAS ACCES AU PRIVE

    Lu par 154543 Boytown Une étude réalisée par la Banque mondiale a révélé qu’au Sénégal, à cause de la pauvreté, 50 % des ménages n’ont pas accès ...

    Lire
  • Plus

    Plus
    11-160-x-600

    CULTURES

  • 1926815_10152772935494211_6452030608995141838_n

    « Télé Variétés »…

    Lu par 79741 Boytown Dire que le doyen Maguette Wade, le 1er animateur qui a commencé la 1ere émission musicale sur la chaîne nationale ORTS a l’époque, ...

    Lire
  • 4725051-7058364

    Yoro Ndiaye : “Je n’ai pas choisi, c’est la musique qui est venue à moi”

    Lu par 107000 Boytown Yoro Ndiaye n’est désormais plus à présenter sur la scène musicale sénégalaise. A 40 ans, le natif de Mbacké a bien mûri depuis ...

    Lire
  • aaaliou-cisse

    Le Sénégal mise sur Aliou Cissé

    Lu par 101934 Boytown Un accord portant sur un contrat de deux ans a été trouvé entre Aliou Cissé et la Fédération sénégalaise. La nomination de l’actuel ...

    Lire
  • Plus

    Plus

    LIBRE ECHANGE

    Plus

    Plus
    amadou-diaw-ISM

    Amadou Diaw, Président de l’International School of Management (ISM Dakar): “Les élites se détournent de la France”

    Lu par 5930 Boytown

    Amadou Diaw est président de l’International School of Management (ISM Dakar). Ce spécialiste de l’enseignement supérieur constate une attirance pour les établissements anglo-saxons.

    Quelle est la part d’élèves sénégalais scolarisés dans des établissements européens élitistes ?

    Amadou Diaw : Depuis une vingtaine d’années, des Sénégalais plutôt aisés envoient leurs enfants en France ou en Suisse pour leurs études secondaires. Ce phénomène concerne tout au plus quelques dizaines de familles chaque année, en particulier dans le milieu des affaires. Il ne s’agit pas nécessairement des meilleurs éléments, on ne peut donc pas parler de fuite des élites. En revanche, nous constatons une augmentation des inscriptions dans des écoles secondaires de très haut niveau aux États-Unis ou en Afrique du Sud. Cette élite en formation se détourne de la France.

    Certains pays sont-ils plus concernés que d’autres ?

    Les pays d’Afrique centrale sont a priori plus représentés dans ces établissements européens. Pendant la période coloniale déjà, les familles royales du Cameroun envoyaient leurs enfants poursuivre leurs études secondaires en France. Au lendemain des indépendances, le phénomène s’est amplifié, y compris au Maghreb. Malgré l’existence de lycées de très haut niveau au Maroc, des jeunes marocains, tunisiens et libyens, notamment, ont poursuivi leurs études dans les prestigieux établissements parisiens (lycées Louis-le-Grand, Henri-IV). Quoi qu’il en soit, le phénomène que nous évoquons, marginal, n’a aucune répercussion, ni sur nos établissements ni sur le système éducatif.

    Au Sénégal, quels établissements sont en mesure de proposer une alternative locale ?

    En Afrique de l’Ouest, le pays affiche une belle longueur d’avance, tant au niveau du secondaire que de l’enseignement supérieur. Il y a par exemple le lycée public Mariama-Bâ, sur l’île de Gorée. Cette maison d’éducation réservée aux jeunes filles affiche 100 % de réussite au bac, avec mention ; le prytanée militaire de Saint-Louis constitue son pendant masculin. Depuis une dizaine d’années, des lycées privés d’excellence affichent également de très bons résultats. À cela s’ajoutent de bons collèges catholiques.

    JA

    Lu par 5930 Boytown

    Partagez cet Article

    Hellofood.sn, le futur leader des commandes de repas en ligne en Afrique ?

    Suivant »

    Angola : Isabel Dos Santos, première Africaine milliardaire

    2 Commentaires

    1. 17.12.2014

      I simply want to say I am just very new to weblog and truly liked you’re web page. More than likely I’m going to bookmark your blog . You actually come with very good writings. Thank you for sharing your web-site.

    Laissez un commentaire