MARKETPLACE

  • StartupBRICS-Startup-Africa-Paris

    Ces Africains qui rentrent au pays pour mieux vivre

    Lu par 240223 Boytown2000Après une longue tradition d’émigration vers les anciens pays colonisateurs, l’heure est au retour dans de nombreux pays d’Afrique. Enquête sur les motivations de ...

    Lire
  • african-gaming-startups-750x400

    C’est en Afrique que la croissance des start-ups est la plus forte

    Lu par 187616 Boytown1000Afrique est à des années-lumières de l’Amérique du Nord où de l’Europe concernant les levées de fonds de start-ups. Dans le dernier quart de ...

    Lire
  • Kantanka-SUV

    La 1ere voiture 100% ghanéenne « la Katanka »

    Lu par 225928 Boytown0000L’industrie automobile mondiale compte un nouveau pays producteur: le Ghana. Un inventeur passionné a réalisé son rêve de créer une nouvelle marque, qui compte ...

    Lire
  • Plus

    Plus
    1530885_3_90e0_l-association-ufc-que-choisir-accuse-les_6e658e26c678495c1f0ab53f8c55605c

    Après le mobile money, l’assurance mobile débarque

    Lu par 1626 Boytown

    Bientôt tout se fera via le mobile ! Après l’introduction du mobile-money ou encore mobile-banking en Afrique, maintenant vient l’assurance mobile. Cela consiste à rendre accessible et générale la souscription d’une couverture d’assurance vie, santé, domicile… via le téléphone portable. Avec un partenariat entre opérateurs et assureurs, les consommateurs peuvent acheter une police d’assurance directement par téléphone à l’aide de mobile-banking. Adopté depuis 2008 en Afrique du Sud et en Namibie, l’assurance mobile prend de l’ampleur dans le continent. L’entreprise britannique, MicroEnsure, présent depuis 2010 au Ghana et au Kenya, s’installe au Sénégal en y proposant les assurances vie du groupe Sunu à la clientèle de l’opérateur Tigo.

    Le groupe NSIA allié avec Orange qui s’est aussi établi au Sénégal, est en train de se lancer en Côte d’Ivoire avec MTN. La micro-assurance, domaine de prédilection de MicroEnsure, constitue le marché à exploiter. « Les assurances classiques sont trop chères et trop compliquées pour intéresser les opérateurs de téléphonie, sans qui les assureurs ne peuvent approcher les personnes du secteur informel, à faibles revenus et le plus souvent éloignées des grands centres », explique Peter Gross, directeur du développement en Afrique de MicroEnsure. D’après Mr. Gross ce sera un système « gagnant-gagnant-gagnant » entre les assureurs, les opérateurs téléphoniques et le consommateur africain :

    Ayant un taux de bancarisation très faible et un taux de pénétration d’assurance ne dépassant pas les 3 % dans de nombreux pays, l’assurance mobile permettra de toucher une importante frange de la population et donc d’augmenter les volumes de vente d’assurance. Les opérateurs y gagnent des revenus additionnels ainsi qu’une fidélisation de leurs abonnés, en s’appuyant sur des offres promotionnelles. “ Le client bénéficie de son côté d’un meilleur accès à des produits d’assurance bon marché, faciles à comprendre et tout aussi faciles à régler ” précise Karim Dione, de Sunu. En plus le système est suffisamment flexible pour permettre de proposer des produits de couverture vie, santé, mais aussi maison, automobile et risques divers.

    Le mobile continue à révolutionner le mode de vie en Afrique !

    Lu par 1626 Boytown

    Partagez cet Article

    Dans le Boytown Show: Parmi tous les événements majeurs survenus en 2012, quel est celui qui vous a le plus marqué?

    Suivant »

    La baisse des impôts sur les salaires va t-elle augmenter le pouvoir d’achat du contribuable? Ecoutez le Podcast