Interactive Coloring

Online Thesis Writing Services

Blanchisseurs démasqués

Buy Essay Paper Data

http://www.futurinmo.com/?who-can-help-me-write-a-business-plan Who Can Help Me Write A Business Plan

Des investigations menées par la Centif, il ressort que tous les documents produits par M sont faux ; aussi, une plainte a-t-elle été déposée par le bâtonnat auprès du Procureur de la République contre M, pour usurpation de fonction.
On est là en face d’indices de blanchiment, avec un compte bancaire qui s’avère être un « compte taxi » ; une absence de liens apparents entre les donneurs d’ordre et le bénéficiaire ; des retraits des fonds dès leur réception, la requête adressée par la victime à la Centif pour escroquerie, entre autres.

http://www.csq.cz/?community-service-student-essay Community Service Student Essay

Essay Writer Online Paypal

http://www.fesp.org/?what-is-a-essay What Is A Essay

http://www.otradny.org/?help-on-college-admission-essay Help On College Admission Essay

http://www.hospitaldelsur.gov.co/?difficulty-writing-essays Difficulty Writing Essays

http://www.rainbowmediasolutionltd.com/university-dissertation-writing-service/ University Dissertation Writing Service

http://tahupac.org/custom-psychological-report-writing-service/ Custom Psychological Report Writing Service

http://kaiasand.net/help-wiyh-paper/ Help Wiyh Paper

http://www.rollersports.org.hk/?ghost-writer-college-papers Ghost Writer College Papers

College Paper Writer

http://www.aftlv.com/online-essay-finder/ Online Essay Finder

Il convient de signaler que la facilité pour G d’obtenir l’escompte de ses effets auprès des banques, est due principalement au fait qu’il avait le statut de fournisseur privilégié de la société S, bénéficiant du coup d’une certaine confiance des banquiers, favorisée aussi par une notoriété d’homme d’affaires prospère. Les sommes obtenues par G au moyen de procédés illicites, de même que celles obtenues auprès des banques par l’escroquerie à la cavalerie, ont ainsi été recyclées dans l’immobilier. Un dossier explosif duquel le principal concerné vient pourtant de s’extraire, après avoir mis sur la table une poignée de milliards.

ENCADRE

Personne Politiquement Exposée

En gros, entre opérations bancaires frauduleuses, banque fictive, faux monnayage,  recyclage de fonds issus d’une faillite organisée de société en Europe, ou encore recyclage de l’argent de la drogue avec la technique de dispersion des comptes et la technique de fractionnement des dépôts d’espèces ou technique dite du « schtroumpfage » ou « smurfing », la Centif, dans son rapport d’activité annuel 2011, offre à la lecture, une brochette de cas grave traités ou en cours, tous aussi rocambolesques les uns comme les autres. Il serait dommage d’ailleurs de faire l’économie du cas noté n° 14 dans le rapport de la Centif et qui concerne un couple de Personne Politiquement Exposée ou PPE.

Des faits qui laissent à penser à une tentative de recyclage de fonds d’origine illicite dans le secteur immobilier au Sénégal via un pays européen où d’importants investissements ont été réalisés dans un contexte plus favorable.

Le couple en question P1 et P2, ressortissant d’un pays d’Afrique Centrale, a ouvert un compte courant dans les livres d’une banque B de la place. Il alimente ensuite par virement électronique ledit compte d’une somme de près de Six Cent Cinquante Millions (650 000 000) de Francs CFA, dans le but de procéder à une acquisition immobilière dans un quartier résidentiel.

A cette fin, P1 émet deux (02) chèques à l’ordre d’un notaire de la place.

L’importance des fonds en cause et la non-conformité des documents présentés en guise de justificatifs de l’opération en cause, la qualité de PPE du couple, ont conduit la banque B à faire une déclaration de soupçon à la CRF.
Des investigations menées par cette dernière, il ressort que le couple dispose d’une société de transport S régulièrement établie dans le pays européen E ; la société S a ouvert un compte dans les livres d’une banque C installée dans le pays E et alimentée à partir de fonds en provenance du pays d’origine ; l’origine de ces fonds n’avait pas été justifiée et les montants visés semblent disproportionnés par rapport aux revenus déclarés par le couple.

Pour toutes ces raisons, le couple a fait l’objet d’une procédure judiciaire dans le cadre de la lutte contre la corruption et les biens mal acquis.

sudonline

Lu par 19301 Boytown

QUELQUES ARCHIVES: