shop-ad-books copy

Etats Unis: Un “super Wi-Fi” national, public et gratuit

| 05.02.2013 | 0 Commentaire

Lu par 41051 Boytown

Le gouvernement fédéral américain envisage de créer un “super Wi-Fi” national, public et gratuit. Un réseau “si puissant et vaste que le consommateur pourra l’utiliser pour téléphoner et surfer sur internet sans à avoir à payer un facture chaque mois”, révèle lundi 4 février le “Washington Post“. La Commission fédérale des communications (FCC), dont les membres sont nommés par le président, a émis cette idée ; qui s’est vite transformée en un plan concret selon le “Washington Post”.

Le vénérable quotidien américain assure que les ondes qui pourraient être utilisées pour créer ce Wi-Fi “seraient beaucoup plus puissantes que celles des réseaux Wi-Fi existants”, utilisées par les opérateurs et fournisseurs d’accès internet. “Elles pourraient traverser les murs de bétons, permettre à une voiture sans conducteur de communiquer avec un autre véhicule à plus de 1.600 mètres de distances, et au moniteur de fréquence cardiaque d’un patient de se connecter au service de l’hôpital qui se trouve de l’autre côté de la ville.”

Si ce projet est adopté, il faudra tout de même attendre quelques années avant qu’il ne soit opérationnel. Malgré son potentiel de puissance, la qualité du réseau sera mise à rude épreuve. Car “personne ne gérera ce ‘super Wi-Fi’”, précise le “Washington Post”.

Les opérateurs de téléphonie entrent en guerre

Le plan de la FCC donne des sueurs froides aux opérateurs de téléphonie et fournisseurs d’accès internet. Les acteurs du secteur, qui pèse 178 milliards de dollars, ont lancé une intense campagne de lobbying afin de persuader les membres de la commission de mettre le projet au placard.

AT&T, T-Mobile et Verizon Wireless, les trois grandes entreprises américaines de la téléphonie, affirment que ce super réseau pourrait brouiller et interférer avec les réseaux cellulaires existants, le réseau 4G et 3G et les ondes télévisées. Surtout, il pourrait mettre à mal le modèle économique de ces géants.

C’est pourquoi le directeur de la communication d’Intel, Peter Pitsch, assure que “ce Wi-Fi serait plus utile à l’ensemble de la société et au déploiement du haut débit s’il était licencié”. Comprendre : s’il était vendu par le gouvernement américain aux opérateurs de téléphonie et fournisseurs d’accès internet.

Pour le site spécialisé VentureBeat, les républicains n’hésiteront pas à qualifier ce projet d’initiative “socialiste”, une orientation politique qui n’est pas bien vue outre-Atlantique. Mais l’idée d’un Wi-Fi public et gratuit s’est attiré des soutiens inattendus. Google, qui teste déjà le Wi-Fi gratuit dans un quartier de New York, et Microsoft ont lancé une virulente campagne de lobbying en faveur de ce projet. Selon ces deux entreprises, un Wi-Fi gratuit pour tous déclencherait une explosion d’innovations et bénéficierait à la plupart des Américains, en particulier les plus pauvres.

Lu par 41051 Boytown

Réagissez

comments

Powered by Facebook Comments

Motsclefs: ,

Categorie: LU POUR VOUS

Laissez un commentaire