Il ne faut pas avoir peur de la Génération Y

Lu par 656 Boytown

Souvent perçus comme des “zappeurs” accros aux nouvelles technologies, les jeunes nés entre 1980 et 1990, ont en fait les mêmes attentes de leur entreprise que leurs aînés, selon l’anthropologue Marc Lebailly.

Faut-il avoir peur de recruter un jeune de la “Génération Y”, c’est-à-dire né entre les années 1980 et 1990 ? A en croire, Marc Lebailly, anthropologue et co-auteur de Pour une anthropologie de l’entreprise, il faut “arrêter avec les idées reçues sur la Génération Y”, et donc ne pas considérer le jeune comme un salarié différent des autres. Loin d’être des “zappeurs” comme il est souvent admis, ces jeunes sont en fait animés des mêmes motivations que leurs aînés.

L’étude, dirigée par l’anthropologue du cabinet de conseil Alternative Consulting Group (ACG), a passé au crible avec l’Observatoire culturel pas moins de 26.675 réponses déposées sur le site l’Etudiant.fr. Conclusion : les attentes professionnelles de cette génération sont extrêmement… diverses.

Comme les autres générations, celle-ci est composée d’idéalistes (20%) ou d’enthousiastes (20%), selon les résultats du questionnaire en ligne. D’autres indiquent vouloir s’épanouir dans le secteur non marchand et public (10%).

Plus enclins à créer qu’a vendre

Existe-t-il un employeur modèle à leurs yeux ?  Pas vraiment. Ils sont seulement 9.548 (sur 26.675) à avoir mentionné le nom de l’entreprise dans laquelle ils aimeraient travailler. Et ce sont la plupart du temps, les mêmes noms qui reviennent, à commencer par Airbus et l’Oreal.

L’image qu’ils ont de l’entreprise est variée. La part la plus importante (31%) est attirée des entreprises marchandes dites “impériales”. La démarche entrepreneuriale ou “association de brillants concepteurs” attire 20,5% des personnes interrogées. 20% comptent s’engager pour “une organisation solidaire” sur le terrain de type ONG. Enfin, “l’entreprise savante”, celle qui fait appel à un savoir technique, concentre 19,5% des attentes.

Ceux qui n’ont pas d’idée précise sur l’entreprise pour laquelle ils se destinent, préfèrent nommer les secteurs qui les attirent. En tête des demandes, “les services de l’Etat”, “les médias et la publicité”, “la santé”, “la grande consommation”, et les “NTIC” sont les plus citées. En fin de liste, le “BTP”, l’ “hôtellerie/restauration” et “la grande distribution” attirent le moins les jeunes.

Quelles sont les motivations des jeunes Français ? Et quels conseils donner aux générations précédentes pour mieux appréhender les “Y” ? Les réponses de l’anthropologue Marc Lebailly.

NoubvelObservateur

Lu par 656 Boytown

Partagez cet Article

Devaluation du Fcfa : Des risques réels en 2014

Suivant »

L’affaire de cannibalisme qui horrifie le Brésil

Laissez un commentaire

OPINIONS

  • _74753715_022143288-1

    L’Afrique devrait s’inspirer de cette riposte de la France contre le terrorisme, pour assurer aussi sa sécurité propre, mais hélas ! (par Mandiaye GAYE)

    Lu par 165889 Boytown « A quelque chose malheur est bon » Aujourd’hui c’est connu, l’Afrique plus que n’importe quelle partie du monde, est actuellement victime et en proie ...

    Lire
  • 2015

    MES VŒUX POUR L’AN 2015

    Lu par 289048 Boytown A l’aube de l’an 2015, je souhaite à chacun de vous, une bonne et heureuse année 2015, faite de santé de fer et ...

    Lire
  • illustration-centre-controle-technique

    Un unique centre de contrôle technique pour tout le Sénégal, c’est une aberration inacceptable.

    Lu par 768678 Boytown Le simple fait de ne disposer pour tout le pays, que d’un seul et unique centre électronique pour le contrôle technique de tout ...

    Lire
  • 2010_dakar_session_02

    Le décret 2013-125 est un scandale sans précédent, un déni de justice et doit être abrogé.

    Lu par 1226914 Boytown En Septembre 2013, je publiais à ce sujet un article pour dénoncer cette mesure inédite, infondée à tous points de vue, qui s’intitulait ...

    Lire
  • Plus

    Plus

    LIBRE ECHANGE

    Plus

    Plus
    11-160-x-600

    THINKTANK IPODE

    Plus

    Plus