Il ne faut pas avoir peur de la Génération Y

Lu par 620 Boytown

Souvent perçus comme des “zappeurs” accros aux nouvelles technologies, les jeunes nés entre 1980 et 1990, ont en fait les mêmes attentes de leur entreprise que leurs aînés, selon l’anthropologue Marc Lebailly.

Faut-il avoir peur de recruter un jeune de la “Génération Y”, c’est-à-dire né entre les années 1980 et 1990 ? A en croire, Marc Lebailly, anthropologue et co-auteur de Pour une anthropologie de l’entreprise, il faut “arrêter avec les idées reçues sur la Génération Y”, et donc ne pas considérer le jeune comme un salarié différent des autres. Loin d’être des “zappeurs” comme il est souvent admis, ces jeunes sont en fait animés des mêmes motivations que leurs aînés.

L’étude, dirigée par l’anthropologue du cabinet de conseil Alternative Consulting Group (ACG), a passé au crible avec l’Observatoire culturel pas moins de 26.675 réponses déposées sur le site l’Etudiant.fr. Conclusion : les attentes professionnelles de cette génération sont extrêmement… diverses.

Comme les autres générations, celle-ci est composée d’idéalistes (20%) ou d’enthousiastes (20%), selon les résultats du questionnaire en ligne. D’autres indiquent vouloir s’épanouir dans le secteur non marchand et public (10%).

Plus enclins à créer qu’a vendre

Existe-t-il un employeur modèle à leurs yeux ?  Pas vraiment. Ils sont seulement 9.548 (sur 26.675) à avoir mentionné le nom de l’entreprise dans laquelle ils aimeraient travailler. Et ce sont la plupart du temps, les mêmes noms qui reviennent, à commencer par Airbus et l’Oreal.

L’image qu’ils ont de l’entreprise est variée. La part la plus importante (31%) est attirée des entreprises marchandes dites “impériales”. La démarche entrepreneuriale ou “association de brillants concepteurs” attire 20,5% des personnes interrogées. 20% comptent s’engager pour “une organisation solidaire” sur le terrain de type ONG. Enfin, “l’entreprise savante”, celle qui fait appel à un savoir technique, concentre 19,5% des attentes.

Ceux qui n’ont pas d’idée précise sur l’entreprise pour laquelle ils se destinent, préfèrent nommer les secteurs qui les attirent. En tête des demandes, “les services de l’Etat”, “les médias et la publicité”, “la santé”, “la grande consommation”, et les “NTIC” sont les plus citées. En fin de liste, le “BTP”, l’ “hôtellerie/restauration” et “la grande distribution” attirent le moins les jeunes.

Quelles sont les motivations des jeunes Français ? Et quels conseils donner aux générations précédentes pour mieux appréhender les “Y” ? Les réponses de l’anthropologue Marc Lebailly.

NoubvelObservateur

Lu par 620 Boytown

Partagez cet Article

Devaluation du Fcfa : Des risques réels en 2014

Suivant »

L’affaire de cannibalisme qui horrifie le Brésil

Laissez un commentaire

LU POUR VOUS

  • idrissadiop2-7fc91504e1a54f4887dd2a2e331fe70e16ef48fe-s6-c30

    Idi Diop, Papa Wemba. De la musique au traffic.

    Lu par 70201 Boytown Le point commun entre le chanteur sénégalais Idrissa Diop, le congolais Papa Wemba ou encore le reggae man guinéen Takana Zion ? Trois ...

    Lire
  • carte-identite-aby

    Cartes d’identité, cartes d’électeur à puce et permis de conduire. Les 3 en 1.

    Lu par 93999 Boytown D’après un communiqué du ministère sénégalais de l’intérieur et de la Sécurité publique, l’Etat compte mettre en place d’ici 2015 un système de ...

    Lire
  • arton42905

    Zimbabwe: Mugabe place son épouse dans la course

    Lu par 110583 Boytown Le président zimbabwéen Robert Mugabe, au pouvoir depuis depuis 1980, a officiellement placé samedi son épouse Grace dans la course à sa succession ...

    Lire
  • FRANCOPHONIE_0

    59 artistes réclament leur dû à la Francophonie

    Lu par 122807 Boytown La Francophonie joue les prolongations, avec des artistes qui réclament à l’organisation et à l’Etat du Sénégal leur dû. Le Sénégal a abrité ...

    Lire
  • Plus

    Plus

    LIBRE ECHANGE

    Plus

    Plus
    11-160-x-600

    THINKTANK IPODE

    Plus

    Plus