shop-ad-books copy

Jac et le Takeifa en Live & Direct

| 16.06.2012 | 0 Commentaire

Lu par 1479 Boytown

 Le groupe Tafeika est en ce moment sur toutes les bouches et leur buzz ne fait que grandir. Frères et sœurs, cette famille d’artiste mélange rock, mbalax, hip hop, funk et divers sonorités pour délivrer un « sound » éclectique, agréable et assez original.

On dit que leur musique est envoûtante, unique, influencée par les rythmes africains, le rap, le rock ou encore le jazz. Nés Keita, tous frères et soeurs et réunis par la musique, Jac, Mamma, Ibrahima, Cheikh et Fallou forment Takeifa (famille Keita en verlan). Dénichés lors de la cinquième édition du tremplin Découvertes organisé à l’Institut, ils ont depuis parcouru un long chemin comme en témoigne le succès de l’album Diaspora sorti en 2008.

Aujourd’hui,  Jac et le Takeifa sont de retour sur le marché musical. Le groupe sort un nouvel album intitulé Get free (Etre libre en anglais) ou pour être plus local Yewoul, Réveille-toi en wolof mercredi. Le lead vocal de la fratrie Keïta, Jac décrypte le message, «c’est la liberté de soi-même». En conférence de presse hier à l’Institut français de Dakar, les musiciens expliquent que «le message est d’amener les gens à compter plus sur eux-mêmes partout et où qu’ils soient». Mais le discours s’adresse surtout à la jeunesse africaine et particulièrement sénégalaise. «Il ne doit plus y avoir de complexe entre un Blanc ou un Noir, ou encore aller quémander à l’étranger. Nous devons commencer à faire les choses par nous-mêmes au lieu d’attendre tout de l’Etat», fait savoir Jac.

Trois morceaux des douze titres du compact disque parlent de la politique : Get Free, No stress et Mister président. Ils sont chantés en français et wolof pour mieux faire passer le message. Car Get free est «conçu d’abord pour les Sénégalais et ensuite pour les Africains». Côté style, les Takeifa offre une diversité de mélodies dans cette production conçue pendant deux ans entre le Sénégal, la Gambie et la France.  Get free vient ainsi après Diaspora sorti en 2008.

Pour la promotion de ce deuxième album, une tournée est prévue dans les Alliances françaises du Sénégal et de la Gambie. Mais aussi dans leur fief au quartier de la Patte d’oie. Pour la bassiste Maman Keïta, ce sera un concert particulier. «C’est un spectacle, en son et lumière appelé Penc art avec l’orchestre national et des danseurs managés par le chorégraphier Jean Tamba de Kaay Fecc», dit-il.

Lead vocal et guitare > Jac Keita
Guitare basse et vocal > Mamma Keita
Guitare solo > Cheikh Tidiane Keita
Batterie et vocal > Ibrahima Keita
Second vocal et percussions > Fallou Keita

Ce Dimanche, ils sont notre Coup 2 Cœur.

Visitez leur site internet

Cliquez sur “ECOUTER LE BOYTOWN SHOW” pour ecouter ce show

Lu par 1479 Boytown

Réagissez

comments

Powered by Facebook Comments

Motsclefs: ,

Categorie: MUZIC, STARMANIA

Laissez un commentaire