MARKETPLACE

  • StartupBRICS-Startup-Africa-Paris

    Ces Africains qui rentrent au pays pour mieux vivre

    Lu par 228612 Boytown2000Après une longue tradition d’émigration vers les anciens pays colonisateurs, l’heure est au retour dans de nombreux pays d’Afrique. Enquête sur les motivations de ...

    Lire
  • african-gaming-startups-750x400

    C’est en Afrique que la croissance des start-ups est la plus forte

    Lu par 176091 Boytown1000Afrique est à des années-lumières de l’Amérique du Nord où de l’Europe concernant les levées de fonds de start-ups. Dans le dernier quart de ...

    Lire
  • Kantanka-SUV

    La 1ere voiture 100% ghanéenne « la Katanka »

    Lu par 214447 Boytown0000L’industrie automobile mondiale compte un nouveau pays producteur: le Ghana. Un inventeur passionné a réalisé son rêve de créer une nouvelle marque, qui compte ...

    Lire
  • Plus

    Plus
    Karim-2

    Le dossier Karim Wade bouclé. Et maintenant what’s NEXT

    Lu par 30847 Boytown

    Entré dans les locaux de la gendarmerie peu après 9 h, il en est ressorti après 22 h. Les gendarmes ont laissé Karim Wade dans une salle jusqu’à 17 heures. Ce qui a fait sortir les responsables du Parti démocrate sénégalais (PDS) de leurs gonds. Les gendarmes ont cherché à le confronter avec ses anciens collaborateurs.

    Des contradictions auraient été décelées dans les propos de Karim et de ses proches, composés d’hommes d’affaires et de journalistes : Cheikh Diallo, Président de groupe de presse CD-Média, Vieux Aidara, directeur de la télévision privée Canal infos News et Madior Sylla, ancien présentateur de la télévision nationale et chargé de la communication de Karim Wade. Ils ont été auditionnés par les gendarmes sur leurs relations avec le fils de l’ancien président du Sénégal. Le milliardaire Ibrahima Khalil Bourgi dit Bibo aurait été un des soutiens de Karim Wade. Abass Jaber, directeur de la société nationale de la commercialisation de l’arachide et son ami, Patrick Williams, a également été entendu, la semaine dernière.

    Les gendarmes enquêteurs de Colobane ont travaillé, pendant une vingtaine de jours, sur les dossiers de Karim Wade, pendant que ce dernier et ses proches multipliaient des déclarations dans la presse. Toutes ces personnes ont fourni de grosses informations à la gendarmerie. Ce grand dossier aurait été confié au procureur de la République qui se chargera de le convoquer dans les prochaines heures et qui décidera de leur sort.

    A sa sortie de la gendarmerie, Karim, de blanc vêtu, a levé les mains en direction des personnes venues lui manifester leur solidarité et qui ont initié une marche « bleue » dans les rues de Dakar, pour tester sa popularité.

    Lu par 30847 Boytown

    Partagez cet Article

    Nos vertus fichent le camp !

    Suivant »

    23 Decembre: Pédophilie, homosexualité, viols, lesbianisme.. La société Sénégalaise perd-elle le nord?