shop-ad-books copy

Nokia veut investir le marché sénégalais des applications locales

| 21.11.2011

Lu par 480 Boytown

La firme de fabrication de téléphones portables Nokia va investir le marché sénégalais des applications locales, a annoncé l’APS son manager au Sénégal, Ludovic Falcou.

Les applications, a-t-il dit dans un entretien accordé, permettront, par exemple aux détenteurs de téléphones de la marque, de pouvoir suivre l’actualité à travers des plateformes d’informations par SMS qui feront qu’un usager ‘’peut recevoir sur son téléphone des informations générales ou par secteur’’.

Cette politique du fabricant entre dans le cadre de la stratégie de la marque qui essaie de diversifier les applications et de les adapter au contexte africain.

Les applications des différentes marques de téléphonie ne prennent jusqu’ici pas compte de la réalité africaine, proposant plutôt les contenus des pays de fabrication des téléphones.

‘’C’est une manière pour (nous) de contribuer à la rupture de la fracture numérique et, surtout, de la fracture des contenus multimédia’’ dans un contexte où le téléphone ne sert plus seulement à ‘’passer et recevoir des appels’’, a ajouté M. Falcou.

L’utilisation des réseaux sociaux et l’existence de plateforme d’informations via le téléphone sont les nouvelles tendances du monde de la téléphonie dans le monde.

Les dernières générations de téléphone, les smartphones couplés aux puces dites 3 G, permettent aux détenteurs de ce genre de téléphone dans certains pays de suivre même des programmes télé en direct.

Le Sénégal, qui souhaite faire du numérique un moyen de diffusion des informations radiotélévisées et web, est, à l’image de beaucoup de pays africains, très en retard sur ces dernières avancées de la technologie de la téléphonie.

‘’La mise en circulation de ces applications, qui se feront avec des pourvoyeuses d’informations’’, permettra de résorber ce manque, indique Ludovic Falcou.

APS

Lu par 480 Boytown

Comments

comments

Motsclefs: ,

Categorie: JEVOTE

Comments are closed.