LES STATS

  • em

    5% sur 100 demandeurs d’emplois sont qualifiés au Sénégal

    Lu par 10386 Boytown Interpellé par ailleurs sur la lancinante question du chômage des jeunes dans le pays, Mame Mbaye Niang a reconnu sans ambages que «le ...

    Lire
  • emploi-des-jeunes

    1700 SOCIETES CREEES DEPUIS AVRIL 2014 D’APRES LES AUTORITES

    Lu par 10309 Boytown Les députés ont examiné et adopté le projet de loi n°01/2015 portant réglementation du capital de la Société à responsabilité limitée (Sarl), en ...

    Lire
  • karim_wade1

    6 ans ferme, 138 milliards d’amende pour Karim Wade

    Lu par 50054 Boytown Deux années après le déclenchement des poursuites contre Karim Wade et Cie, la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) a rendu son ...

    Lire
  • Bacheliers-Senegal

    50 % DES MENAGES SENEGALAIS N’ONT PAS ACCES AU PRIVE

    Lu par 153234 Boytown Une étude réalisée par la Banque mondiale a révélé qu’au Sénégal, à cause de la pauvreté, 50 % des ménages n’ont pas accès ...

    Lire
  • Plus

    Plus
    11-160-x-600

    CULTURES

  • 1926815_10152772935494211_6452030608995141838_n

    « Télé Variétés »…

    Lu par 78293 Boytown Dire que le doyen Maguette Wade, le 1er animateur qui a commencé la 1ere émission musicale sur la chaîne nationale ORTS a l’époque, ...

    Lire
  • 4725051-7058364

    Yoro Ndiaye : “Je n’ai pas choisi, c’est la musique qui est venue à moi”

    Lu par 105690 Boytown Yoro Ndiaye n’est désormais plus à présenter sur la scène musicale sénégalaise. A 40 ans, le natif de Mbacké a bien mûri depuis ...

    Lire
  • aaaliou-cisse

    Le Sénégal mise sur Aliou Cissé

    Lu par 100623 Boytown Un accord portant sur un contrat de deux ans a été trouvé entre Aliou Cissé et la Fédération sénégalaise. La nomination de l’actuel ...

    Lire
  • Plus

    Plus

    LIBRE ECHANGE

    Plus

    Plus

    Nouvel album – Du 100 % rap pour la paix et la sécurité

    Lu par 4493 Boytown

    Pour promouvoir et sensibiliser sur le respect des droits humains, des artistes de différentes nationalités viennent de lancer une compilation intitulée Paix et Sécurité.

    Sous la houlette de la chanteuse Sister Fa, une quarantaine d’artistes sénégalais, de la sous-région et d’Europe ont entrepris une campagne de sensibilisation à travers la musique. Pour cela, ils ont présenté, hier à Dakar, leur compilation intitulée Paix et Sécurité. C’est à travers cet opus qu’ils comptent mener leur campagne de communication.

    Composé de onze titres, le produit tente de conscientiser les populations sur le problème du respect des droits humains. Il propose également des pistes pour sortir de la pauvreté et avoir un cadre de paix et de sécurité. Selon Fatou Mandiang Diatta, de son nom d’artiste Sister Fa, la compilation Paix et Sécurité est un projet né en 2011.

    «Il regroupe plusieurs rappeurs sénégalais, de la sous-région et d’Europe. Ceux-ci se réunissent autour d’un idéal qui est de communiquer, de sensibiliser, d’informer, d’éduquer, de vulgariser et promouvoir les droits humains à travers la musique», affirme la chanteuse basée en Allemagne.

    Le projet est financé par le Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap), mais la réalisation de la compilation s’est faite à partir d’un préfinancement, selon Sister Fa.

    Elle poursuit que Paix et Sécurité vient briser les tabous et entend aussi parler de manière directe aux populations concernées. Ainsi, dans l’album on retrouve des titres comme Justice, Liberté, Droit à l’expression, Xam sa bopp, etc. Jojo du groupe Yat Fu indique qu’il s’agit d’un album 100 % rap. Un clip est enregistré au nom de la compilation. Il s’agit du premier titre de l’album Paix et Sécurité dans lequel, on reconnaît Thiat de Keur Gui.

    A côté de Sister Fa, on peut noter la présence de Karim Hurum Hak, Mouna, Xuman, Bakhaw du groupe Dabrains, Indic, Daddy Bibson, Matador Duggy Te, etc. Pour la promotion de l’album et pour une vaste sensibilisation Sister Fa a annoncé des concerts en Guinée au mois de février prochain et dans les régions du Sénégal en début avril. Sister Fa est une artiste engagée.

    Victime de l’excision, elle a organisé en début 2008, la tournée «Education sans Mutilation» au Sénégal, portant le message de l’anti-excision au public pendant trois semaines. Elle a fait ses premiers pas musicaux dans la scène hip hop locale et enregistré sa première maquette en 2000. La vitalité de Sister Fa trouve ses racines en Casamance, au sud du Sénégal.

    Les riches traditions musicales et culturelles de la région natale de sa famille ont influencé de façon significative sa production artistique en la dotant de notes très personnelles.

    Après la mort soudaine de sa mère en 2000, Sister Fa a abandonné l’école pour se consacrer complètement à la musique, sans le consentement de son père. Ses efforts ont été récompensés en 2005 par sa nomination en tant qu’«artiste révélatrice» au festival de hip hop organisé à Dakar. Depuis lors, elle est devenue une pièce maîtresse de cette musique urbaine.

    allafrica

    Lu par 4493 Boytown

    Partagez cet Article

    « Taaru ».. La nouvelle video de FLA The Ripper

    Suivant »

    Cissé ou Giresse, qui pour entraîner les Lions

    1 Commentaire

    1. 17.12.2014

      I just want to mention I am just all new to blogging and certainly savored this blog. Almost certainly I’m planning to bookmark your site . You really come with awesome article content. Thank you for sharing your web page.

    Laissez un commentaire