Interactive Coloring

http://www.socio.msu.ru/?phd-thesis-project-plan Phd Thesis Project Plan

http://www.brucecounty.on.ca/uploads/national-service-advantages-and-disadvantages-essay/ National Service Advantages And Disadvantages Essay

Omar BA: « Le désir d’émigrer ne quittera jamais l’esprit des jeunes Africains »

National Junior Honor Society Essay Help

http://www.municholchol.cl/?write-an-essay-about-myself Write An Essay About Myself

Phd Dissertation Blogs

http://www.fkbv.uni-mb.si/?a-dissertation-on-miracles-edinburgh-1762 A Dissertation On Miracles Edinburgh 1762

http://softwaretopspot.com/product/lynda-com-photoshop-insider-training-photo-restoration/ Buy Lynda.com - Photoshop Insider Training: Photo Restoration oem

http://purdue.lambdaphiepsilon.com/write-an-essay-in-a-day/ Write An Essay In A Day

4- Quelles solutions préconisez-vous pour retenir les jeunes dans leurs pays d’origine?

Jusqu’à présent les pays d’origine se sont alignés sur la politique de répression des pays d’accueil. L’initiative FRONTEX – pour ne citer qu’elle – a mobilisé beaucoup de moyens mais on en oublie que ce n’est là qu’une facette du problème. Il est vrai qu’il faut empêcher ces jeunes de quitter au péril de leur vie mais il y a deux autres actions à mener avec autant d’énergie. D’abord, il faut démanteler les réseaux mafieux qui organisent ce trafic et considérer que les migrants sont avant tout des victimes. Une fois cette action engagée il faut qu’on l’accompagne d’une politique volontariste envers les jeunes. En plus des efforts pour relancer l’emploi, il faut aller plus loin en aidant à la création d’entreprises à taille humaine. Le microcrédit encadré et suivi peu y aider. J’y crois fortement. En effet, le gros problème de nos jeunes est qu’ils attendent souvent d’avoir un poste dans telle ou telle entreprise. Il faut leur faire comprendre qu’ils peuvent eux aussi entreprendre et réussir car l’Etat sera là pour les épauler. Sans cela je ne vois pas d’issue à ce problème de l’émigration clandestine.

http://www.lh.ufrpe.br/sites/lh.ufrpe.br/index.php?34 Phd Dissertation For Sale 5- Vous avez déclaré votre opposition au droit de vote des étrangers en France. Pourquoi ce que beaucoup considèrent comme une avancée ne vous agrée pas.

Cette question est à traiter avec le moins de passion possible. Mon hostilité au vote des étrangers m’est venue le jour où j’ai compris qu’une  telle promesse est plus politique qu’autre chose. Il faut rappeler que l’idée était de François Mitterrand. Autant dire qu’elle est très vieille. Si aucune majorité ne l’a concrétisée en France jusqu’à présent c’est parce que ce n’est pas une priorité pour ce pays. Je crois aussi que ce n’est pas une priorité mais pour une autre raison. J’estime que les étrangers ont des problèmes autres que celui d’un droit de vote que beaucoup d’entre eux n’exerceraient pas s’ils l’avaient. Le premier souci à attaquer reste la discrimination qui est encore légion en France malgré les mesures qui la combattent.

La deuxième raison de ma réserve est juste une question de logique. Songez que l’Etat sénégalais décide demain d’octroyer le droit de vote à tous les étrangers qui ont vécu 5 ou 10 ans au Sénégal. Ce serait le souk total et je ne suis pas certain que les Sénégalais l’accepteraient. Après on me dira que ceux qui payent des impôts doivent pouvoir voter. Mais depuis quand l’impôt conditionne-t-il le droit de vote ? Cela voudrait-il dire que ceux qui ne payent pas d’impôts ne doivent pas voter ? Tout ceci n’a pas de sens.

Je suis pour que l’accession à la nationalité française soit facilitée plutôt qu’on octroie le droit de vote aux étrangers. Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls s’aligne sur cette position et je m’en félicite.

Bibliography Website 6- Comment jugez-vous la politique africaine du président Hollande qui a récemment promis, dans son discours de Dakar, de mettre un terme à la Françafrique.

J’ai été très frappé par l’attente générale dès que le président français a annoncé son voyage au Sénégal. Tout le monde tendait l’oreille pour percevoir comment son discours allait être différent de celui de son prédécesseur. Mais à y regarder de plus près, sauf sur la forme, M. Hollande n’a pas dit quelque chose de foncièrement différent par rapport à son prédécesseur. On peut résumer son propos en ces termes : «prenez-vous en main !». Malgré la phrase malheureuse qu’il a prononcée en 2007, Nicolas Sarkozy n’a pas dit autre chose. Et je dois dire que quiconque respecte ou aime l’Afrique lui conseillera la même chose. Après il faut voir comment ces déclarations se traduisent dans les actes. On sait qu’avec  Sarkozy la Françafrique est loin d’avoir disparu même si elle a perdu de sa superbe. Pour son successeur il est un peu tôt pour juger. J’aimerais juste dire que si un jour la Françafrique doit mourir c’est l’Afrique qui devra appuyer sur la gâchette. Personne ne fera les choses à notre place; tel est le slogan que je martèle depuis tant d’années.

 SlateAfrique

Lu par 6667 Boytown

QUELQUES ARCHIVES: