shop-ad-books copy

Pape Niang gagne le prix Soundiata Keita

| 16.12.2012 | 0 Commentaire

Lu par 3335 Boytown

Les organisateurs de la quatrième édition du festival culturel international des personnes en situation d’handicap ont rendu hier, vendredi 14 décembre, un hommage à l’artiste musicien, Pape Niang. Le prix de Soundiata Keita lui a été décerné pour son engagement et les services rendus à la promotion des personnes en situation d’handicap. C’était à l’ouverture de cette manifestation initiée par Baobab Communication en partenariat avec l’association «Xamlé». Ce festival qui se poursuit ce samedi, prend fin demain demain dimanche 16 décembre, à la maison de la Culture Douta Seck.

Les organisateurs et membres de Handifestival international ont rendu un vibrant hommage à l’artiste musicien Pape Niang pour le travail qu’il a mené au sein de l’association « Xamlé » dont il est membre. A cette occasion, le prix Soundiata Keita lui a été décerné pour son engagement et les services rendus à la promotion des personnes en situation d’handicap mais aussi sur l’ensemble de son œuvre musicale

Une distinction que l’auteur de « Laago » a ainsi dédié à toute personne en situation d’handicap et le peuple sénégalais C’était hier, vendredi 14 décembre, à la maison de la Culture Douta Seck à l’occasion du démarrage de la quatrième édition du festival culturel international des personnes handicapées.Ce festival initié par Baobab Communication en partenariat avec l’Association « Xamlé », s’inscrit dans le cadre de la campagne de vulgarisation de la Convention internationale sur les droits des personnes handicapées. Ce, dans le but de favoriser les conditions permettant aux personnes en situation d’handicap de manifester dans les différentes formes d’expressions d’artistiques et culturelles. Mais également de promouvoir leur talent et leur génie.

Vieux Guèye Massiré, président du Handifestival international et membre du groupe de musique « Xamlé » a ainsi déploré le manque de soutien des structures sénégalaises. «Pape Niang est un des nôtre et son talent est unique. En tant qu’artiste, ce festival nous permet montrer notre savoir faire. Si nous arrivons à faire des tournés et autres choses en Europe, c’est grâce à Handifestival. Nous avons d’énormes difficultés pour trouver des partenaires. Sur les soixantaines structures que nous avons sollicitées pour un soutien et des sponsors, il y a une dizaine qui a réagi. Ce n’est pas normal. Nous ne tendons pas la main mais nous travaillons pour subvenir à nos besoins. Nous contribuons au développement du Sénégal», a souligné l’artiste musicien.

Pour Daouda Diarra, représentant du ministre de la Culture et des Loisirs et par ailleurs directeur de l’école des arts, il a salué l’engagement et le dynamisme des personnes en situation d’handicap. « Former, produire et promouvoir sont les maître-mots de toute politique culturelle qui a l’ambition de se développer. Le département de la culture a l’ambition de faire du Sénégal un pôle d’excellence de la culture au plan africain et mondial. Handifestival international y a toute sa place. Vous montrez la voie à suivre. C’est celle de la fidélité à une vocation, celle du souci de la préservation des acquis dans le domaine si difficile de l’art et celle de la continuité pour que jamais le grain ne meurt », ajoute-t-il.

A côté du prix Soundiata, le prix Sogolon Diatta a été décerné à Amadou Kagal Ndiaye qui a réalisé un film d’une dizaine de minutes « Sidy charrette ». Le public en a profité pour regarder le film qui retrace la vie quotidienne d’une personne en situation d’handicap obligée de travailler pour subvenir aux besoins de sa famille. Le jeune réalisateur a souligné que « la vie de Sidy est un exemple pour tout le monde car être handicapé ne signifie pas tendre la main dans la rue».

Après la suspension, des activités festives suite au rappel à Dieu du khalife général des Tidianes, la maison de la Culture Douta Seck, accueille divers activités. Au menus des expositions d’arts visuels, d’artisanat, présentation de publications diverses, des rencontres-échanges, une caravane et des projections de films. Le thème du forum et des rencontres de cette édition est axé sur « développement inclusif».

sudonline

Lu par 3335 Boytown

Réagissez

comments

Powered by Facebook Comments

Categorie: MUZIC

Laissez un commentaire