Planification familiale : les causes de la phobie de certains Sénégalais

Lu par 3802 Boytown

Pendant que certains spécialistes de la santé vantent les bienfaits de la planification familiale, des Sénégalais rencontrés dans les rues de Dakar, continuent, pour diverses raisons, à développer une phobie envers les méthodes de contraception permettant le contrôle des naissances.

Alors que certains évoquent les risques de stérilité qu’elles pourraient provoquer, d’autres parlent d’obésité.

Cette vendeuse de lait caillé, mariée et mère de cinq enfants, rencontrée sous le pont du croisement Cambérène affiche une certaine réticence.

‘’Je n’ai jamais fait de planning familial et je ne veux pas en faire, car j’ai entendu dire que ce n’est pas sûr. En plus de cela, il y a certaines femmes qui ne veulent pas l’utiliser, car elles veulent continuer à avoir des enfants pour éviter que leur mari épouse des secondes femmes’’, explique Rougui Barry.

‘’J’entends juste dire que c’est bon pour la santé de la femme mais ni plus. Ce dont je suis sure, c’est que je ne le conseillerai pas a ma propre fille’’, prévient-elle.

Même son de cloche chez Modou Mbaye, 26 ans, commerçant au marché Tilène qui affirme qu’il n’est pas question que sa femme ‘’s’adonne à ces pratiques”.

‘’Je suis certes célibataire, mais il n’est pas question, une fois marié, que ma femme utilise ce genre de chose. C’est pas sécurisant. Si elle arrête, elle risque de ne plus avoir d’enfants et si je me marie c’est pour avoir des enfants et élargir la lignée du prophète’’, déclare-t-il.

Pape Dièye, vendeur de téléphones au croisement Cambérène, explique que la planification familiale est une bonne chose, mais il faut, dit-il, savoir quel type de contraception convient à chaque femme.

‘’Il est bon de savoir quelle méthode utiliser, car me concernant ma femme a utilisé les injections, mais elle est subitement devenus très grosse et je ne supportais pas de voir ça. Elle a donc arrêté pour changer de contraceptif’’, dit-il.

Seynabou Niang, assistante de direction, mariée et mère d’une fille de trois ans, dit qu’il ne lui traverse même pas l’esprit de recourir à la planification familiale sachant toutes les conséquences que cela engendre.

‘’Je connais des voisins et parents qui l’ont utilisé. Mais le seul problème, c’est que, depuis que ces femmes ont arrêté la contraception, elles ne peuvent plus avoir d’enfants. Il y a des effets dangereux sans parler du fait d’avoir un gros ventre’’, indique t-elle.

‘’J’ai eu une grossesse difficile avec mon premier enfant. Donc, honnêtement, je ne le conseillerai à aucune femme’’, insiste Seynabou Niang.

Pour Oulèye Diallo, une femme rencontrée dans un arrêt bus aux Parcelles Assainies en compagnie de ses trois enfants, la planification familiale est une bonne chose mais dans une certaine mesure seulement.

‘’Une sage-femme m’avait conseillé l’année dernière d’utiliser une contraception pour six mois, mais pour la seule raison que j’avais fait une fausse couche. Sinon, je ne vois pas l’intérêt de le faire si notre seul désir c’est d’avoir des enfants avec notre mari et le retenir dans la maison’’, indique cette ménagère de 35 ans.

‘’Si certaines femmes utilisent les services de la planification familiale après avoir eu plusieurs enfants, c’est pour garder la ligne. Elles se disent qu’elle risquent de grossir, cela n’a pas de sens’’, a-t-elle fustigé.

Lu par 3802 Boytown

Partagez cet Article

Macky Sall distribue les voitures de luxe et les 4×4

Suivant »

La dialyse gratuite dans le public

43 Commentaires

CULTURES

  • Finale-du-mondial-2014-lanalyse-de-Ablaye-Diaw

    Ablaye Diaw… Merci pour le service rendu doyen

    Lu par 379709 Boytown2100 Encore une fois, rendons leur hommage de leurs vivants.. et ne pas attendre qu’ils périssent pour honorer ceux qui ont vaillamment servi le ...

    Lire
  • Senegalese rapper "Pacotille" speaks on October 14, 2013 in Dakar during a press conference to present his new title "pour la verite, la justice, l'equite, la democratie et la Teranga" (For truth, Justice, fairness, Democratie and Teranga), a song to support Chad's former dictator Hissene Habre who is facing accusations of war crimes, crimes against humanity and torture during his brutal rule between 1982 and 1990. During the conferencem, Pacotille denounced African leaders' protective attitude towards the UN and the International Court of Justice (ICP). AFP PHOTO / SEYLLOU        (Photo credit should read SEYLLOU/AFP/Getty Images)

    JTR Hommage a Pacotille – Repose en paix l’artiste

    Lu par 660302 Boytown4110 4110Lu par 660302 Boytown

    Lire
  • Pacotille1-620x400

    Le rappeur Pacotille est mort. RIP

    Lu par 893765 Boytown7110 Le célèbre rappeur sénégalais Sidat Fall plus connu sous le nom de Pacotille est décédé, ce samedi matin, d’une crise cardiaque alors qu’ils ...

    Lire
  • Thione-Seck6-620x400

    Avis d’inexpert: De la légitimité à publier un ‘’document pénalement protégé’’

    Lu par 1141813 Boytown0100 La légitimité contre la légalité. C’est ainsi que devrait être comprise l’initiative du journal Le Quotidien de publier l’intégralité du procès-verbal de l’enquête de gendarmerie ...

    Lire
  • Plus

    Plus

    LIBRE ECHANGE

    Plus

    Plus

    LES TOPS

    Plus

    Plus
    11-120-x-600