shop-ad-books copy

Planification familiale : les causes de la phobie de certains Sénégalais

| 06.08.2012 | 0 Commentaire

Lu par 663 Boytown

Pendant que certains spécialistes de la santé vantent les bienfaits de la planification familiale, des Sénégalais rencontrés dans les rues de Dakar, continuent, pour diverses raisons, à développer une phobie envers les méthodes de contraception permettant le contrôle des naissances.

Alors que certains évoquent les risques de stérilité qu’elles pourraient provoquer, d’autres parlent d’obésité.

Cette vendeuse de lait caillé, mariée et mère de cinq enfants, rencontrée sous le pont du croisement Cambérène affiche une certaine réticence.

‘’Je n’ai jamais fait de planning familial et je ne veux pas en faire, car j’ai entendu dire que ce n’est pas sûr. En plus de cela, il y a certaines femmes qui ne veulent pas l’utiliser, car elles veulent continuer à avoir des enfants pour éviter que leur mari épouse des secondes femmes’’, explique Rougui Barry.

‘’J’entends juste dire que c’est bon pour la santé de la femme mais ni plus. Ce dont je suis sure, c’est que je ne le conseillerai pas a ma propre fille’’, prévient-elle.

Même son de cloche chez Modou Mbaye, 26 ans, commerçant au marché Tilène qui affirme qu’il n’est pas question que sa femme ‘’s’adonne à ces pratiques”.

‘’Je suis certes célibataire, mais il n’est pas question, une fois marié, que ma femme utilise ce genre de chose. C’est pas sécurisant. Si elle arrête, elle risque de ne plus avoir d’enfants et si je me marie c’est pour avoir des enfants et élargir la lignée du prophète’’, déclare-t-il.

Pape Dièye, vendeur de téléphones au croisement Cambérène, explique que la planification familiale est une bonne chose, mais il faut, dit-il, savoir quel type de contraception convient à chaque femme.

‘’Il est bon de savoir quelle méthode utiliser, car me concernant ma femme a utilisé les injections, mais elle est subitement devenus très grosse et je ne supportais pas de voir ça. Elle a donc arrêté pour changer de contraceptif’’, dit-il.

Seynabou Niang, assistante de direction, mariée et mère d’une fille de trois ans, dit qu’il ne lui traverse même pas l’esprit de recourir à la planification familiale sachant toutes les conséquences que cela engendre.

‘’Je connais des voisins et parents qui l’ont utilisé. Mais le seul problème, c’est que, depuis que ces femmes ont arrêté la contraception, elles ne peuvent plus avoir d’enfants. Il y a des effets dangereux sans parler du fait d’avoir un gros ventre’’, indique t-elle.

‘’J’ai eu une grossesse difficile avec mon premier enfant. Donc, honnêtement, je ne le conseillerai à aucune femme’’, insiste Seynabou Niang.

Pour Oulèye Diallo, une femme rencontrée dans un arrêt bus aux Parcelles Assainies en compagnie de ses trois enfants, la planification familiale est une bonne chose mais dans une certaine mesure seulement.

‘’Une sage-femme m’avait conseillé l’année dernière d’utiliser une contraception pour six mois, mais pour la seule raison que j’avais fait une fausse couche. Sinon, je ne vois pas l’intérêt de le faire si notre seul désir c’est d’avoir des enfants avec notre mari et le retenir dans la maison’’, indique cette ménagère de 35 ans.

‘’Si certaines femmes utilisent les services de la planification familiale après avoir eu plusieurs enfants, c’est pour garder la ligne. Elles se disent qu’elle risquent de grossir, cela n’a pas de sens’’, a-t-elle fustigé.

Lu par 663 Boytown

Réagissez

comments

Powered by Facebook Comments

Categorie: JEVOTE

Laissez un commentaire