LES STATS

  • rwanda-viols-soldats-francais1

    51 500 cas d’avortements clandestins en 2012

    Lu par 65291 Boytown8310 D’après une étude menée par le Centre de recherche pour le développement humain et l’agence américaine Guttmacher institute, le Sénégal compte 51 mille ...

    Lire
  • 100_5766

    4900… C’est le nombre de décès par an au Sénégal du au cancer

    Lu par 197219 Boytown3600 Le cancer du sein est devenu plus fréquent au Sénégal. Il est suivi du cancer du col de l’utérus, du foie, de la ...

    Lire
  • 4978672-7433899

    22 % des ménages défavorisés sont sortis de la pauvreté grace a la bourse de sécurité familiale

    Lu par 230616 Boytown6100 Mme Anta Sarr, responsable de la délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale (Dgpsn) a dénoncé ceux qui s’en ...

    Lire
  • Plus

    Plus
    11-160-x-600

    FLASHBACK

  • 6023375-8982936

    FLASHBACK: Quand l’arrogant Karim Wade écrivait une lettre ouverte aux Sénégalais.

    Lu par 53132 Boytown13110 FLASHBACK est une série d’articles et de contributions en guise de démasquer et de rappeler aux Sénégalais qui est vraiment l’escroc que certains ...

    Lire
  • Plus

    Plus

    CULTURES

  • adama-amanda-ndiaye-applause

    Adama Paris étrenne sa télé… Well done sister..

    Lu par 43821 Boytown19310 Adama Ndiaye, plus connue sous le surnom d’Adama Paris, a présenté hier sa chaîne de télévision, Africa Fashion TV. Une occasion pour la ...

    Lire
  • RVExD

    Faada Freddy, le dandy conquérant

    Lu par 87473 Boytown4200 Bellevilloise, Trianon, New Morning et Cigale, l’empreinte musicale de Faada Freddy n’arrête plus de marquer un important public tous azimuts. Ses concerts affichent ...

    Lire
  • 2750E43F00000578-0-In_the_zone_Balla_Gaye_2_arrives_to_a_ritual_before_the_bout_but-a-21_1428309682742

    PANORAMA: Faut-il brûler l’arène sénégalaise ?

    Lu par 82946 Boytown25310 Dimanche 5 avril. Le pays est suspendu au combat au sommet entre Balla Gaye II et Eumeu Sène. Dans les médias, le discours, ...

    Lire
  • Plus

    Plus

    LIBRE ECHANGE

    Plus

    Plus
    5114471

    Six étapes pour préserver sa vie privée sur Facebook

    Lu par 1142 Boytown

    Le réseau social a mis en place une série de paramètres pour gérer le partage de ses données privées. Mode d’emploi.

    “Transparence, contrôle et pédagogie” : ce sont les bonnes résolutions de Facebook pour l’année 2013. Et pour que les utilisateurs puissent maîtriser ce qu’ils livrent de leur vie privée, le réseau social a mis en place une série de nouveaux outils.

    Le 15 janvier, Facebook a lancé Graph Search, un moteur de recherche maison qui permet à l’internaute de trouver la musique ou les films qu’aiment ses amis, entre autres choses. A cette occasion, il convient de faire un petit retour sur les paramètres de contrôle qu’offre le réseau social, histoire d’être bien sûr de ce qu’on est prêt à partager.

    Si l’ambition du réseau social de livrer des clés à ses utilisateurs est honorable, maîtriser totalement ses données est en pratique un parcours du combattant ; nous nous en sommes rendus compte en rédigeant cet article. Après tout, même Randi Zuckerberg, fameuse sœur de, s’y perd.

    Asseyez-vous confortablement, coupez votre ligne téléphonique et armez-vous de patience : vous êtes sur le point de découvrir des pages insoupçonnées de Facebook, sur lesquelles vous allez sans doute poser le curseur pour la première fois.

    1. Paramétrez vos règles de confidentialité par défaut

    C’est la grande nouveauté, mais l’avez-vous remarqué ? Un petit cadenas apparaît en permanence en haut à droite des pages Facebook lorsque vous êtes connecté. En cliquant dessus, un menu déroulant appelé “Raccourcis de confidentialité” s’affiche.

    C’est à cet endroit qu’il est possible de définir l’audience par défaut de chacun des contenus (informations personnelles, statuts, photos, vidéos, lieux, etc.). Trois questions sont prédéfinies : “Qui peut voir mes contenus ?”, “Qui peut me contacter ?” et “Comment empêcher quelqu’un de me contacter ?”. Il est également possible de poser ses propres questions en cliquant sur la petite loupe.

    Pour mieux filtrer vos contenus, vous êtes encouragé à créer des listes d’amis (“Famille”, “Travail”, “Promo 2009″ par exemple). Cela vous permet de partager statuts ou photos avec l’un de ces groupes prédéfinis, ou à l’inverse, d’éviter de lui diffuser un contenu.

    Par exemple ici, nous choisissons de ne pas partager nos futures publications avec les contacts faisant partie de la liste “Travail” :

    2. Choisir son audience à chaque publication

    Avant de publier un contenu, demandez-vous à qui vous voulez le rendre accessible. En cliquant sur le petit écrou, vous pouvez vérifier ou redéfinir le public auquel vous vous adressez.

    Ici avant publication :

    Mais c’est également possible après publication :

    Si vous ne savez plus où vous en êtes, n’hésitez pas à utiliser la fonction “Aperçu du profil en tant que…”, accessible en cliquant sur l’écrou en-dessous de la photo de couverture.

    Vous pourrez alors visualiser à quoi ressemble votre page personnelle pour l’un de vos contacts ou votre profil public (c’est-à-dire visible pour tout à chacun, même les personnes qui ne sont pas inscrites sur Facebook).

       

    3. S’y retrouver

    Si vous ne savez pas par quel bout vous y prendre, rendez-vous dans votre “Historique personnel”. Un lien vers cet espace se trouve sur votre page, en-dessous de la photo de couverture.

    On retrouve là l’ensemble de ses interactions sur Facebook : les mentions “J’aime”, les commentaires, les photos, les publications, etc. C’est le moment de vérifier précisément à qui l’on diffuse ses contenus. Des surprises ne sont pas exclues… Et vous aurez sûrement très envie de modifier de nombreux paramètres de partage.

    Le menu de gauche vous permet de filtrer le type de contenus (photos, tags, etc.)

    Si vous cochez la case “Inclure l’activité” en haut à droite de la page, vous pouvez également voir les recherches que vous avez effectuées sur le réseau social.

    Facebook insiste sur le fait que “masquer n’est pas supprimer”. La fonction “masquer” permet uniquement de ne pas afficher sur sa propre page un contenu existant par ailleurs sur Facebook. Pour autant, l’usage de cette fonction ne supprime pas la publication.

    4. Gérer l’accès des applications tierces

    Lorsqu’on se connecte à une application tierce sur Facebook (pour écouter de la musique par exemple), il est à présent explicitement demandé l’autorisation d’utiliser vos informations personnelles. A chaque nouvelle utilisation de l’application, vous pouvez l’autoriser ou non à afficher vos interactions.

    Toutefois, Facebook précise que ce nouveau modèle ne s’applique pas à toutes les applications, notamment les jeux. Il vaut mieux aller vérifier cela sur le blog des développeurs.

    En outre, n’hésitez pas à régler les paramètres des applications que vous utilisez déjà. Pour cela, sélectionnez “Espace Applications” en bas dans la barre de gauche, puis “Vos Applications”. Vous pourrez ensuite voir ce que peuvent faire ces applications (“Publier en votre nom”, “Accéder à vos données personnelles même lorsque vous n’utilisez pas l’application” par exemple) et changer les personnes qui peuvent voir vos activités.

    5. Vérifiez ce que vos amis disent de vous

    Il est possible de gérer ce que vos amis publient sur vous et valider les contenus dans lesquels ils vous identifient, avant que ceux-ci n’apparaissent sur votre page Facebook.

    Pour cela, cliquez sur l’écrou tout en haut à droite de la page, sélectionnez “Confidentialité” puis “Journal et identification” dans le menu de gauche et modifiez vos options dans “Comment gérer les identifications que d’autres personnes ajoutent et les suggestions d’identification ?”. Cela vous évitera d’être tagué dans un post ou une photo lorsque vous ne le souhaitez pas, bien que le contenu demeure sur Facebook.

    6. Retirez une photo indésirable

    Autre grande nouveauté, un système simplifié a été mis en place pour le retrait de photos. En cliquant sur “Options” en-dessous de la photo, n’hésitez pas à “signaler/retirer l’identification”.

    Deux options s’offrent alors à vous. La première : un message pré-rédigé à envoyer à l’auteur de la photo afin de le prier de la retirer. Selon le réseau social, 86% des demandes de retrait fonctionnent.

    La seconde, signaler une photo aux équipes de Facebook, qui s’engagent à réagir dans les 72 heures si toutefois celle-ci va à l’encontre des conditions d’utilisation… autant dire que vous ne pourrez pas censurer une photo simplement parce que vous vous trouvez mal coiffé.

    Facebook a réalisé une vidéo (en anglais) pour expliquer le fonctionnement du système:

    YouTube Preview Image

    Lu par 1142 Boytown

    Partagez cet Article

    Leadership: Elément nécessaire dans la gestion des affaires de petites entreprises

    Suivant »

    Sexting: un danger pour les ados sénégalais

    Laissez un commentaire

    Your email address will not be published. Required fields are marked *