shop-ad-books copy

TIC: Vers la création d’un club d’investisseurs pour les jeunes entrepreneurs

| 11.07.2012 | 0 Commentaire

Lu par 11950 Boytown

Des entreprises des technologies de l’information et de la communication (TIC) vont mettre en place un club d’investisseurs pour permettre aux jeunes entrepreneurs de se doter de moyens pour la réalisation de leur projet.

Cette initiative est lancée grâce au programme Innovation mondiale par le biais de la technologie et de la science du président américain Barack Obama, connu sous son nom anglais de Global Innovation Trough Science and Technology (GIST).

‘’Ce club va faciliter l’accès au financement’’, a déclaré Souleymane Demba Sy, directeur de cabinet du ministre de la Communication, des Télécommunications et des TIC, invitant les jeunes entrepreneurs à l’exigence personnelle, à innover et à trouver des solutions aux problèmes de l’Afrique.

‘’Le club des investisseurs est un moyen de financement innovant, une belle alternative. Le financement classique ne fonctionne pas très bien avec le secteur de l’économie numérique. Il sera très utile à notre secteur’’, a souligné Antoine Ngom, président de la fondation des incubateurs TIC du Sénégal.

Le club des investisseurs sera mis en place, mercredi, à l’issue du séminaire sur la problématique du financement des entreprises et la formation des jeunes entrepreneurs venus des pays de l’espace de la CEDEAO sur les outils d’accès au financement organisé par l’entreprise Croissance TIC Dakar.

Pour Ibrahima Diouf, Directeur des petites et moyennes entreprises (PME), c’est au niveau du démarrage que le jeune entrepreneur éprouve des difficultés de trouver une trajectoire qui permet au banquier de lui faire confiance ou bien d’apporter les garanties qui lui sont exigées.

‘’Après la création du club des investisseurs à Dakar, d’autres clubs peuvent être créés dans les régions, départements et quartiers pour soutenir l’entreprenariat et apporter des solutions à la question du financement’’, a dit Ibrahima Diouf.

Selon lui, les entreprises de TIC sont ‘’assez particulières, assez spécifiques et nécessitent beaucoup de réflexion sur le financement de l’innovation, de la recherche, sur la question de la croissance du développement’’.

‘’Très souvent, une entreprise qui a fait le cap des quatre ou cinq années, a des problèmes pour croître, gagner de nouveaux marchés, se diversifier et souvent elle manque de structure financière pour l’accompagner.’’

‘’Ces clubs peuvent jouer ce rôle-là. Ils auront comme fonctions, le financement de l’amorçage, de l’innovation et de la croissance. Je pense que l’Etat, à côté du secteur privé, va avoir un rôle important à jouer pour apporter des solutions pérennes’’, a ajouté le PME.

M. Diouf a indiqué que rôle ‘’permet à des bonnes volontés de mobiliser des ressources et de venir en appoint sous forme de mentorat à ces jeunes entrepreneurs qui n’ont pas les moyens de s’adresser directement aux banques et de trouver des solutions à leurs problèmes’’.

Cet un atelier de formation interactive et d’encadrement destiné à stimuler des idées innovatrices dans le secteur des TIC, de l’énergie, de la santé et de l’agriculture, a souligné Robert Yamate, chef de mission adjoint de l’ambassade des Etats-Unis au Sénégal.

‘’L’initiative de GIST vise à renforcer le développement de la technologie de l’entrepreneuriat national, régional et global par le biais d’un partenariat centré sur l’amorçage, le développement et bien sûr le financement’’, a-t-il poursuivi.

Lu par 11950 Boytown

Réagissez

comments

Powered by Facebook Comments

Categorie: ENTREPRISE

Laissez un commentaire