shop-ad-books copy

Tontons et minettes: Qui attire l’autre?

| 12.09.2012 | 0 Commentaire

Lu par 4618 Boytown

Nombreuses sont, aujourd’hui, les filles qui préfèrent sortir avec des hommes plus âgés dédaignant ceux de leur génération. Un type de relation non pas sans conséquences la plupart du temps. Cela se termine souvent devant un juge. Entre accusations, dénégations et contre-accusations, impossible de savoir souvent la vérité de ce qui s’est passé sous l’alcôve du libertinage.On se renvoie la balle de la culpabilité tout comme on s’accuse mutuellement d’avoir été abusé. Qui des jeunes filles ou des personnes âgées attirent l’autre ? Les réponses sont diverses chez les jeunes filles et un tour au lycée Seydou Nourou Tall permet d’en avoir le coeur net.

Dans cet établissement, si certaines filles accusent leurs camarades de même génération, d’autres soutiennent que ce sont les vieux qui sont «pervers». Sokhna Diallo, élève en classe de 4ème dénonce l’habillement sexy des filles de sa génération, car c’est ce qui attire l’adulte. Habillée d’une robe blanche qui lui arrive au niveau des genoux, cette jeune fille qui dit avoir une préférence pour les jeunes garçons de sa génération, affirme que «ce sont les filles qui attirent plus les hommes à cause de leurs habillements, elles sont très osées et elles sont capables de tout pour arriver à leurs objectifs».

«Les vieux tentent avec leur argent et les filles avec leurs habillements»
Pour sa part, Yaye Awa Sèye, élève en classe de 1ère est d’avis que ce sont les filles matérialistes qui attirent afin d’entretenir des relations avec des gens plus âgés. «Il y a des filles qui attirent les personnes qui sont plus âgées, car ils ont de l’argent, ils assurent leurs besoins. La seule chose qu’elles veulent c’est l’argent et elles font tout pour l’avoir». Mais, soucieuse de ce qui peut leurs arriver en agissant de la sorte, elle leur conseille «de sortir avec des personnes de leur génération. Je n’ai rien contre les hommes qui sont âgés, mais il y en a certains qui sortent avec les filles de notre âge juste pour f… nos vies en l’air». En effet, à en croire Melle Sèye, «les personnes âgées se disent que nous n’avons pas beaucoup d’expérience et ils peuvent nous utiliser à des fins pas du tout catholiques».
Abondant dans le même sens, Aïda de dire : «Ce sont les filles qui attirent la plupart du temps les hommes, car elles veulent quelqu’un qui leur assure certaines dépenses, ce qui n’est pas évident avec les jeunes de notre âge». Selon elle, «ce sont les filles qui les attirent vers elles en s’habillant sexy. Elles sont, tout le temps, à la recherche de l’argent, elles veulent la belle vie et elles cherchent toujours les vieux qui peuvent leurs offrir cela». En définitive, conclut-elle, «les vieux tentent avec leur argent et les filles avec leurs habillements». Cet argument n’est pas toutefois partagé par Amsatou qui souligne, «je ne crois pas que notre habillement a quelque chose à voir avec le comportement de ces vieux qui sont toujours à la chasse des jeunes filles». Une position que va aussi défendre Nafissatou Fall : «Il y a des filles qui attirent les hommes, on en disconvient pas, mais certains hommes aussi ne préfèrent que les filles de notre âge et la plupart du temps les filles tombent dans leur piège».

Les adultes imputent la responsabilité aux filles

Très critiqués pour leur penchant pour la chair fraîche, les adultes se défendent et refusent qu’on laisse passer les jeunes filles pour de simples victimes. Croisé à l’entrée d’une banque à la Médina, P. Diop, la cinquantaine, donne son avis en ces termes : «Les filles sont précoces de nos jours et nombreuses sont celles qui cachent leurs âges quand on les drague». Pas du tout d’accord avec le discours moralisateur qu’on leur sert, il martèle : «Tout le monde aime ce qui est beau à voir, aussi bien les jeunes que les vieux». Précisant que ce sont les jeunes filles qui viennent vers eux et non le contraire, il martèle que «les filles viennent vers nous, parce que les jeunes sont devenus pingres et ils ne parlent jamais de projets de mariage. Ce sont elles qui ont porté leur choix sur les vieux». Un jeu qui n’est pas sans risques, parce que, indique-t-il, «quand on n’est pas méfiant, elles nous emballent dans des pièges».
Un point de vue que partage M. Guèye. Il narre même une anecdote. «Un jour j’allais en ville et une fille m’a interpellé pour me demander de la déposer, parce que le bus tardait à venir. Elle était habillée de manière très sexy quand je l’ai draguée elle n’a pas hésité à me dire qu’elle préfère les vieux aux jeunes», raconte-t-il. Mais, poursuit le quinquagénaire, «les jeunes filles sont aujourd’hui mal intentionnées, elles draguent et allument les hommes quand elles en arrivent aux rapports sexuels, elles parlent de viol». Répétant que «l’amour n’a point d’âge», M. Guèye ne voit pas d’inconvénients aux relations jeunes filles et vieux. «Je ne trouve aucun mal qu’une fille de 18 ans sorte avec un vieux de 40 ans. C’est l’homme qui est à chaque fois victime des manipulations de jeunes filles», dit-il.
Rencontré à Grand Yoff, M. Seck bien sapé, soutient que «si les jeunes filles fuient les garçons de leur âge, c’est parce que les vieux assurent plus. Ils leur donnent de l’argent. Et tout le monde aime ce qui est beau, les vieux peuvent être avec elles, mais il faut juste respecter des limites pour ne pas tomber dans leurs pièges». Le viol est, d’après lui, «un subterfuge pour ne pas salir leur peau».

Les garçons pointent du doigt les jeunes filles et taxent les adultes d’irresponsables et de pervers

Beaucoup de garçons sont frustrés de voir les filles de leur âge tourner le regard plutôt vers les adulte. Ils ne se privent pas d’accuser les midinettes d’être responsables de ce qui leur arrive et traiter les «vieux» qui leur chipent leurs places, d’irresponsables dédoublés de pervers.
Pas du tout tendre avec les jeunes filles, Serigne Mansour Niang, élève en classe de première S1 au collège Seydou Nourou Tall, de marteler que «vouloir faire porter le chapeau aux vieux qui draguent les filles est trop facile. Parce qu’on se réfère toujours derrière l’âge de la jeune fille qui a entre 19 et moins. Mais on sait que ce sont les filles qui font toujours les premiers pas, elles sont vénales et exigeantes». Les accusant d’aimer se faire belle, de porter de belles choses, d’avoir une nouvelle coiffure chaque 15 jours, d’aller dans les restaurants les plus chics, entre autres, ce qui n’est pas à la portée des jeunes garçons, il soutient que «ce que les vieux peuvent offrir aux filles, nous simples élèves ne pouvons pas le faire. C’est pourquoi les filles tentent les hommes âgés sans complexe». Ecouteur bouché aux oreilles, sac en bandoulière, Abdou Salam Sall clame que «les jeunes filles se prennent pour des stars, elles regardent trop les télés étrangères, croyant que c’est la réalité.
Mais qui connaît les vieux, sait qu’ils aiment la bonne chair pour se raffermir les os». D’avis que ce sont les jeunes filles qui font tout pour faire tomber les vieux, il ajoute : «elles portent des tenues sexy, font des chichis qui font chavirer les vieux». En agissant de la sorte, les filles prennent facilement dans leurs hameçons les vieux, parce que les astuces qu’elles développent, ce qu’elles osent faire et la liberté qu’elles ont, n’existaient pas du temps des vieux. C’est pourquoi il persiste que «ce qui arrive dans notre société d’aujourd’hui n’est pas la responsabilité des vieux».
Interrompant la discussion, Saliou Fall de dire que «les filles n’ont yeux que les vieux qui ont déjà fait leur temps, en laissant les jeunes comme nous qui sommes frais. Certes on n’a pas d’argent, mais on ne viole pas, on ne déflore pas, car on sait tirer et donner du plaisir sexuel, sans passer forcément à la pénétration, ce qui n’est pas le cas des vieux». A la question de savoir comment ils font, il dit sans sourciller : «nous ne faisons que peindre».
Etudiant en anglais, Ali Niang accable, lui, les adultes qui fricotent avec les jeunes filles. «Un homme responsable qui a fait son temps ne peut pas et ne doit pas être ébranlé par la beauté d’une fille. Mais le problème c’est que les vieux sont vicieux, ils draguent avec leur argent», fulmine-t-il. Et selon lui, «nous sommes dans un pays pauvre où les gens ne mangent plus à leur fain, si une fille tombe sur ces genres de vieux, elle saute sur l’occasion pour satisfaire ses besoins et celui des parents. Ces vieux sont irresponsables».
Abondant dans le même sens, Karim Sarr, élève en second, soutient que «la responsabilité incombe aux vieux. Même dans les écoles, c’est courant de voir des profs de 50 ans draguer des filles en leur donnant des notes de complaisances. Pis, ce sont la plupart des hommes mariés et certains sont même polygames». Trouvé à l’arrêt de bus en train de réviser, Khali Fall ne rate pas les adultes. «Ce sont les vieux qui tentent les filles par leur argent et en leur promettant ciel et terre. Or, dans ce contexte, si une fille n’est pas bien éduquée, elle tombe dans le filet des chercheurs d’hymen, elle est foutue pour de bon. Ces gens méritent la prison à vie». D’un ton sec, Ousmane lance : «ils sont tous pareils et c’est la fille qui va souffrir le plus en cas de difficulté. Elles sont trop matérialistes, elles pensent que la vie s’arrête au bout de leurs pieds. Une jeune doit sortir avec celui de son âge».

RELAIS 4X400 Comment une bande de copines se relaie un homme

Dans la panoplie des stratégies qu’elles ont pour faire vibrer la tête des hommes, castrer sa raison, ne faire mouvoir que ses pulsions et ses passions animales et obtenir d’eux tout ce qu’elles désirent, les femmes font ce qu’elles appellent relais «4×400» (course de résistance car elles pompent les hommes autant financièrement que physiquement). Cette méthode vicieuse consiste pour un groupe de filles de cibler dans leur environnement un homme. Il ne s’agit pas de n’importe quel homme, mais d’un homme qui a les moyens de prendre en charge leurs nombreux besoins matériels. Ensuite, l’une d’entre elles entre en jeu. Elle drague la cible, le séduit jusqu’à ce qu’il perde la raison et n’ait d’yeux que pour elle. Et là, c’est parti pour un hit, la tête à l’envers et le coeur dans les étoiles. Et après avoir fait le test de sa virilité et bien vidé son portefeuille, elle cède la place à ses copines qui se le relaient jusqu’à ce que toutes les autres se servent. Ce qui est marrant, c’est que c’est à l’insu de l’homme qu’elles déroulent leur système du relais «4X400».
Aussi, pensant avoir réussi à faire tomber une à une tout un groupe d’amies, l’homme qui bombera le torse devant ses amis va sans le savoir, être la risée de tout le groupe de filles. S’étant jouées de lui, elles se moqueront de lui quand elles sont ensemble, commenteront ses prouesses au lit, jusqu’à la couleur et la qualité de ses caleçons.
walf

Lu par 4618 Boytown

Comments

comments

Motsclefs: ,

Categorie: JEVOTE

Laissez un commentaire