shop-ad-books copy

Trois Français sur quatre jugent l’islam intolérant

| 24.01.2013 | 0 Commentaire

Lu par 1037 Boytown

Méfiance et crainte. Voilà ce que révèle un nouveau sondage Ipsos intitulé «France 2013 : les nouvelles fractures». Le sondage pointe les traits du pessimisme qui traverse la société française. «Une France de défiance» s’en dégage. Une partie du sondage porte sur la perception de l’islam en France.  

«74% des personnes interrogées estiment que l’islam est une religion “intolérante” et qu’il n’est pas compatible avec les valeurs de la société française. Huit Français sur dix jugent que la religion musulmane cherche “à imposer son mode de fonctionnement aux autres”.

Et plus de la moitié des Français pensent que les musulmans sont “en majorité”(10%) ou “en partie”(44%) “intégristes”, sans que l’on sache ce qu’ils entendent par ce qualificatif», lit-on sur le blog Digne de foi du quotidien Le Monde.

Le sondage montre aussi que ce sentiment dépasse les clivages droite/gauche, jeunes/vieux.

L’auteur du blog a demandé au philosophe Abdennour Bidar, spécialiste de l’islam et de la laïcité, de commenter ces chiffres.

Le philosophe contextualise tout d’abord les résultats du sondage. Ces chiffres sont à liés à l’angoisse provoquée par le contexte économique tendu en France.

 «La crise économique qui suscite une angoisse diffuse, n’attendant qu’un sujet pour se cristalliser, un fond d’intolérance ou de racisme ordinaire irréductible, la part des fantasmes face à un “grand méchant” dont on aurait besoin, la surinterprétation du religieux, un certain populisme.»

Abdenour Bidar aimerait que ce genre de sondage serve également d’avertissement aux musulmans. Selon lui, réside derrière les fantasmes une crainte objective.

 «Si, face à ces nouveaux chiffres, les musulmans une fois de plus parlent de stigmatisation, et invitent à ne pas faire d’amalgame entre une certaine radicalité minoritaire et l’islam modéré, il s’agira une nouvelle fois d’une réaction de déni et d’auto-déresponsabilisation.»

Selon Abdenour Bidar, les musulmans devraient au contraire aller vers une critique de la raison islamique. Les textes et la place des femmes demeurent des sujets sur lesquels il est difficile de débattre sans tumulte.

Slate

Lu par 1037 Boytown

Réagissez

comments

Powered by Facebook Comments

Motsclefs: ,

Categorie: JEVOTE

Laissez un commentaire