L’AUTEUR

142973753650380 Boytown - Social entrepreneur et Critique

SES ARCHIVES

  • Pape-Massata-Diack-2-800x500_c

    Papa Massata Diack ne peut etre extradé… No way!

    Lu par 30773 Boytown2000Je ne suis pas du tout un fan de Papa Massata Diack je l’ai écrit et réécrit. Mais… je demande à l’état de ne ...

    Lire
  • 8431738-13236504

    Les acrobaties de Moubarack Lo

    Lu par 16882 Boytown0000L’ancien Directeur de cabinet adjoint du chef de l’état Moubarack Lo qui fut sans pitié à l’endroit de Macky Sall et de son gouvernement, ...

    Lire
  • livres1

    La semaine du livre

    Lu par 23420 Boytown1000Un évènement comme « La semaine du livre » devrait exister dans un pays comme le Sénégal, et qui a vu naitre des illustres ...

    Lire
  • africatime

    Des sachets en plastique, ce n’est pas un droit ni une nécessite

    Lu par 16423 Boytown1000A la télé, certains passants interrogés se plaignent de l’interdiction des sacs plastiques et exhortent le gouvernement à leur donner un moyen de remplacement. ...

    Lire
  • 1426492_10153358220049211_2505031208150311264_n

    Happy New Year 2016

    Lu par 22086 Boytown1000Une de plus. Vite fait, 2016 remplace 2015, une année tournante pour beaucoup d’entre nous. Sans dire au revoir, des amis et des parents ...

    Lire
  • 8395495-13169624

    Les vérités de Doudou Wade

    Lu par 21883 Boytown1000Doudou Wade a parfaitement raison. Il n’y a absolument rien à se réjouir d’une augmentation du budget du Sénégal qui vient d’atteindre les 3000 ...

    Lire
  • Lamine-Diack

    A propos des financements du doyen Lamine Diack…

    Lu par 143735 Boytown2000Tout ce tintamarre à propos du financement de Lamine Diack montre seulement une chose. Soit les Sénégalais sont faux ou amnésiques, soit ils n’ont ...

    Lire
  • pix_1447668710e101150_1

    Rien ne justifie la psychose actuelle

    Lu par 40815 Boytown2000Devant les députés, le ministre de l’intérieur Abdoulaye Daouda Diallo a relevé que « le terrorisme est un phénomène contemporain. A chaque fois que ...

    Lire
  • 12308577_10153312323489211_4957707181796778883_n

    Faites gaffe au Show TV « EMPIRE »

    Lu par 142558 Boytown0000Le show tv « EMPIRE » est a déguster modérément. La musique est bonne, les personnages adorables mais le dessein est… tout simplement diabolique. ...

    Lire
  • UCAD-amphi

    L’optimisme aberrant de nos ministres.

    Lu par 141402 Boytown0000Le fort de nos ministres tous gouvernements confondus, c’est leur optimisme aberrant et ridicule. A croire qu’ils nous prennent pour des demeurés. D’après Mary ...

    Lire
  • Plus

    Plus
    TYg4JyJO_tOTqzX_zHuazjl72eJkfbmt4t8yenImKBVaiQDB_Rd1H6kmuBWtceBJ

    Wagëblë : « Message of Hope » ou le cri d’une Génération « Mondialisée »

    Lu par 210845 Boytown

    Avec un nom aussi différent, Wagëblë qui signifie « divulguer le message codé aux masses populaires» ne pouvaient avoir un son indifférent. Originaires des quartiers pauvres de Thiaroye dans la banlieue Dakaroise, Waterflow et son compère EyeWitness se sont hissés aujourd’hui au firmament d’artistes qui hier encore, adulaient et regardaient sur la petite lucarne. Leur rapide ascension commencée il y’a presque une dizaine d’années sur les bords de leur quartier natal, Pikine, ne leur a pas du tout fait perdre cette originalité qui fait leur succès, encore moins cette agressivité verbale dont ils sont si fiers.

    Etendards d’une jeunesse qui subit douloureusement les soubresauts de la mondialisation, ils représentent aujourd’hui ce que le hip hop Galsen a de mieux : Une voix, une présence mais surtout un discours arrogant et engagé, prônant le respect de soi même et la quête de la connaissance ultime.

    Leur premier album « Rap New Generation » sorti en 2003, sera suivi 2 ans plus tard du mythique « Sénégal », qui leur valu en 2005 le titre de « Meilleur groupe et meilleur album » au Sénégal. Cette consécration fut l’entame d’une collaboration avec le label Norvégien Two Thou Entertainment, puis le départ pour l’Europe ou ils s’établissent ensuite pour enrichir et développer leur art.

    Vivant aujourd’hui entre Washington DC, la Norvège et la Suisse, ils parcourent le monde délivrant leur message d’espoir ou partagent le plateau avec des sommités tels que Nas, Rakim ou Damien Marley, comme récemment a l’occasion du «Distant Relatives panel» tenu par le National Geographic . Auto produit par Wagëblë, ce troisième album « Message of Hope », montre un groupe au sommet de son art, et dont la maturité est sans équivoque.

    L’album renferme 15 titres qui traitent certes de différents thèmes, cependant d’une chanson a une autre, le message reste concis : inspirer la jeunesse Africaine a s’auto prendre en charge, et d’être le maitre de sa propre destinée. La chanson « Message of Hope », qui débute l’album annonce déjà la couleur de ce qui sera un instructif voyage au cœur du Wagëblë, dépeint par Flow et Witness. Sur un fond du présentateur vedette de la chaine Américaine ABC, la voix imposante de Waterflow et le beat lourd vous force immédiatement a tendre l’oreille.

     Produite par Eye Witness -himself- qui signe lá un pur chef d’œuvre, la chanson dévoile deux poètes dont le message d’espoir est rempli de sens. Originaire d’un des quartiers les plus défavorisés de la capitale, ils rappellent á travers leurs rimes, que la location géographique, ou la pauvreté ne peuvent être des obstacles.

    Suivi ensuite du dangereux « Hipolitic », un sombre tableau du mélodrame socio-politique Sénégalais. Derrière un son lourd et agressif faisant étrangement penser a du Dr Dre, EyeWitness et Waterflow interpellent directement le président Sénégalais Abdoulaye Wade qui fait face a une élection controversée en Février 2012, pour lui rappeler les promesses non tenues faites a la jeunesse Sénégalaise qui l’avait propulsé au palais en 2000. Le refrain cru qui martèle « Hip (hop) Moola Fale, (hip) Hop Molay Fooli » ou « C’est le hip hop qui t’as élu mais c’est le hip hop qui va te déchoir » est lourd de sens et constitue une menace a peine voilée de ce groupe qui se veut le porte parole de toute une jeunesse.

    Dans « African Dream », un des titres phares de l’album, la belle voix du célèbre folk Sénégalais Cheikh « Ndigël » Lo, nous entraine pour un voyage imaginaire vers une nouvelle Afrique ou tous les rêves sont enfin permis. « Sufferers » ou Debout, est un appel a l’action dédié a tous les jeunes qui galèrent et qui ont baissé les bras. En duo avec l’artiste Dancehall Jabaman, ils exhortent le jeune Sénégalais a croire en lui-même et en ses propres capacités pour sortir de la galère dans laquelle il patauge, lui et ses pairs.

     « Act Now », un mélange de danse et de hip-hop, ainsi que « Ñjikita » en duo avec le Sénégalais Alphawon, suivent également la même direction pour une réelle prise de conscience des masses opprimées. Tandis que « Ils disent », délivre un sévère réquisitoire a l’encontre des politiciens véreux qui prétendent sauver le monde, mais s’occupent plutôt de se remplir les poches avec l’argent public.

    L’un des meilleurs tubes de l’album demeure sans aucun doute « One day » en duo avec El Axel. Produit par Nasty Kutt, l’un des « producers » fétiches de Method Man, la forte dose des synthétiseurs vous fait bouger la tète des les premières notes. Sans vous laisser le temps de souffler, l’entrainante mélodie du refrain chanté par Alphawon rappelle que malgré le « Hard Life », le bien triomphera toujours du mal.

     La légitimité du Wagëblë comme toujours un groupe « conscient » et non commercial, est également posée dans cette chanson a travers les lyrics de Waterflow quand il dit : “How Many Years Ñongi Try Handle Suñu Biz / Every Biis Ñu Realize Lisi Diis /Lisi Siis Lisi Tiss Mane Mooma Freeze/ Ñaata Bomb Lañu Mëssë Release/ No Money, No Fame, No Honey Low Game, Hustle / Struggle deme tour rolling / recording, dropping, bañ naangu sopi”…

    Cet album selon Waterflow, est une transition de l’adolescence a l’âge de la maturité artistique, mais aussi intellectuelle. Il représente cet état d’esprit ou l’artiste prend conscience même de son propre fondement, de sa position et de son rôle dans la société dans laquelle il évolue et participe. Pour lui, c’est en fait la synthèse de tout un vécu, de toute une aventure commencée il y’a fort longtemps, qu’ils ont compilé pour en faire un disque. C’est pourquoi le titre de l’album « Message of Hope » n’est point fortuit. A travers leur message d’espoir, ils redonnent a la communauté qui les a forgé ce qui lui est du.

    EyeWitness enchaine dans la même direction en rappelant qu’ils auraient pu dénaturer leur musique « for Money & Fame », puisse qu’ils en ont eu plusieurs fois l’occasion, mais qu’ils sont restes fidèles a leur serment du premier jour : représenter la voix des sans voix. Et c’est effectivement ce sentiment du « Devoir accompli » qui se ressent nettement lorsque l’on écoute attentivement la chanson « Come Back » qui annonce le retour d’un Wageble « On Top Its Game. »

    Personnellement et a titre de critique, la chanson qui m’a rendu très émotif demeure la mélodieuse « Doom » ou « Enfant », une hymne dédiée a Sundjata et Amani, les deux enfants de Waterflow et de EyeWitness qui doivent être bien fiers de ce beau témoignage d’amour de deux pères comblés. Dans la chanson, ils sont le Roi et la Reine qui sont aujourd’hui ce que leurs parents étaient hier : deux jeunes africains destinés a marquer leur époque.

     Enregistré entre Washington DC, New York, Oslo, Dakar et Genève, « Message of Hope » est un MUST pour tout amateur de « réel » positif Hip hop. Pour les fans, vous pouvez les voir en tournée/promo européenne a partir du 24 Octobre jusqu’à la fin du mois de Novembre. Ils reviennent ensuite aux Usa en Décembre pour la sortie US de l’album, puis se rendront en Afrique du Sud en Avril ou ils rejoignent l’artiste sud Africain Krosby pour une tournée Africaine. Ils sont également les invites De la première du Boytown Show démarrant ce Dimanche 13 Novembre 2011.

    Mister Aw – Rap hip hop Columniste, fondateur et Directeur de Propagand’Arts

    Lu par 210845 Boytown

    Partagez cet Article

    La PREMIERE du Boytown Show.. Le Podcast

    Suivant »

    Visa d’entrée au Sénégal: Bonjour la réciprocité