MARKETPLACE

  • StartupBRICS-Startup-Africa-Paris

    Ces Africains qui rentrent au pays pour mieux vivre

    Lu par 226973 Boytown2000Après une longue tradition d’émigration vers les anciens pays colonisateurs, l’heure est au retour dans de nombreux pays d’Afrique. Enquête sur les motivations de ...

    Lire
  • african-gaming-startups-750x400

    C’est en Afrique que la croissance des start-ups est la plus forte

    Lu par 174465 Boytown1000Afrique est à des années-lumières de l’Amérique du Nord où de l’Europe concernant les levées de fonds de start-ups. Dans le dernier quart de ...

    Lire
  • Kantanka-SUV

    La 1ere voiture 100% ghanéenne « la Katanka »

    Lu par 212832 Boytown0000L’industrie automobile mondiale compte un nouveau pays producteur: le Ghana. Un inventeur passionné a réalisé son rêve de créer une nouvelle marque, qui compte ...

    Lire
  • Plus

    Plus

    Wyclef Jean pactise avec les Ivoiriens

    Lu par 14484 Boytown

    L’artiste haïtien a émerveillé ses fans au Palais de la culture.Avec un discours panafricaniste et pacifique, il a invité toutes les diasporas africaines à s’affirmer par la richesse et la diversité de leurs cultures

    .A travers son show, la star haïtienne établie aux USA, a montré qu’il aimait la Côte d’Ivoire, en montant sur scène drapé d’un majestueux pagne Kita et sur un air du titre «Premier gaou» du groupe Magic System. Soutenu par l’artiste Fuse ODG, Ghanéen de la diaspora américaine et précurseur du mouvement Azonto.

    Au chant, au clavier, à la guitare, l’ex-leader des Fugees, avec notamment Lauryn Hill, Wyclef a fait montre d’un talent pluriel au service d’une personnalité singulière. En effet, candidat malheureux à la dernière présidentielle de son pays, se désistant au profit du non moins artiste Martely, Wyclef, qui a joué avec Shakira, Beyoncé, Snoop et tous les plus grands noms de la musique d’inspiration urbaine aux USA et dont il fait partie du Top 20, a pactisé avec ses fans ivoiriens. En anglais, créole, français, brokenenglish, il su transmettre son optimisme à travers un répertoire varié.

    «C’est un honneur pour moi d’être aujourd’hui en Côte d’Ivoire. Je me sens chez moi, ici», s’est-il réjoui d’emblée. Ensuite, il a rappelé que son origine reste l’Afrique, mais surtout qu’il n’était pas si différent que ça de ces millions de jeunes qui l’adulent sur le continent. «Je veux dire à tous les enfants de Côte d’Ivoire que je ne suis pas né riche, mais pauvre», a lancé Wyclef. Et le chanteur de confesser: «Je mangeais ce qui tombait par terre. Mais j’étais riche dans la tête et dans mon esprit. C’est la même chose pour les jeunes de Côte d’Ivoire».

    Aussi, un brin ému, a-t-il offert, en exclusivité mondiale, un aperçu de son nouvel album intitulé «Refugees Republic» (La République des réfugiés).

    En conférence de presse d’avant-show,Wyclef Jean n’a pas occulté la question des Fugees, le groupe qui l’a révélé au monde entier, en 1996, grâce à l’opus «The Score», avec son «frère» Pras Michel et sa «soeur» LaurynHill. «J’ai connu beaucoup de succès avec les Fugees. Nous avons vendu 30 millions d’albums dans le monde. Ce que je veux que les gens comprennent, c’est que cette oeuvre a été faite dans le ghetto», a révélé le musicien américain d’origine haïtienne.

    Aujourd’hui, Wyclef est un producteur qui a travaillé avec Michael Jackson, Shakira, ou encore Carlos Santana. L’artiste s’est également laissé aller à quelques confidences. Aussi a-t-on appris qu’il est un inconditionnel de Magic System, qu’il considère comme «l’un des groupes les plus cool dans le monde» et dont il joue, à chacun de ses concerts, le tube «Premier gaou».

    slate

    Lu par 14484 Boytown

    Partagez cet Article

    Les dix dirigeants les plus étonnants d’Afrique

    Suivant »

    Mobile: Les sénégalais préfèreraient-ils le téléphone à certains besoins vitaux ?